Accueil


Association d’éducation populaire, Atmosphères 53 s’est fixée pour objectif dans ses statuts « un encouragement aux initiatives des jeunes, des dispositions pour faciliter leur participation à la vie active de l’association et le souci permanent de leur initiation à l’art cinématographique, notamment en milieu scolaire ». Le rendez-vous annuel des Reflets du cinéma est l’occasion d’une concentration et d’une synthèse des efforts que nous déployons d’une manière continue en ce sens.

Tarifications
Les jeunes bénéficient d’abonnements au festival à tarif réduit : 3 places pour 11 euros. Ils peuvent aussi utiliser le Pass Culture Sports de la Région, qui leur donne droit à un abonnement gratuit. Ils peuvent enfin adhérer à l’association Atmosphères 53 sur la base d’une cotisation annuelle de 8 euros - au lieu de 16 euros pour les adultes - avec les pleins avantages de l’adhésion (information à domicile, réductions toute l’année dans les salles du département…) et la possibilité d’être élus à des postes de responsabilité dans le Conseil d’Administration et le Bureau de l’association.

Programmations
Les films programmés dans le cadre du festival sont généralement ouverts à tous les âges et il nous paraît sain que jeunes et moins jeunes spectateurs puissent, par exemple , se retrouver autour des films traitant de la guerre d’Algérie. A notre sens, Le grand voyage, Wesh, Wesh, qu’est-ce qui se passe ?, L’esquive, Mille mois ou Ali Zaoua, prince de la rue ont vocation à toucher plus spécifiquement un public d’adolescents.

Atelier de réalisation
Un groupe de jeunes de la communauté de communes du pays de Mayenne pourra s’initier au tournage et au montage avec le car régie de Canal 8 (Le Mans) autour de l’un des temps forts du festival.




Soirée organisée en partenariat avec Ciné Mayenne Club
Bonchamp, Salle des Angenoises, samedi 26 mars à 20 H 30
Entrée : 2 euros

Le développement des technologies numériques rend aujourd’hui possible, un peu partout dans le monde, la création de films dans des conditions de grande souplesse et à faible coût. En Mayenne, des jeunes ont commencé à se saisir de cette opportunité ; certains se sont regroupés dans l’association Ciné Mayenne Club. C’est avec un grand plaisir que nous présentons, en partenariat avec Ciné Mayenne Club, cette première sélection de films réalisés en numérique par des jeunes Mayennais.






Les films présentés dans le cadre du festival ne se situent pas dans le courant dominant du cinéma de grande consommation. Ils sont proposés en version originale, mettent les spectateurs en présence d’autres cultures, d’autres mœurs, d’autres rapports au temps, d’autres modes de narration. Non aseptisés, ils abordent tous les aspects de la vie, y compris les plus dérangeants, toujours cependant sous le regard singulier d’un auteur qui leur donne sens.

Ce ne sont certes pas les films pour lesquels, généralement, les jeunes se précipitent dans les salles. Pourtant ils constituent, selon nous, un contrepoint, et même un contrepoison, au flux d’images et de sons pré-formatés qui se déverse d’une manière ininterrompue dans nos cerveaux (nous consacrons en moyenne 96 000 heures à la télévision, contre 83 000 au travail et 36 000 à l’école). Ils nécessitent sans doute une initiation, un apprentissage, une éducation. Notre conviction est que l’école doit jouer un rôle essentiel dans l’éducation à de tels films et, plus généralement, à toutes les œuvres artistiques.

En Mayenne, nous contribuons à ce travail :

- Par des partenariats privilégiés avec l’option cinéma audiovisuel du lycée Lavoisier de Mayenne, la classe préparatoire à la licence pro « Conception de projets culturels » du lycée Victor Hugo de Château-Gontier, l’Institut de Formation en Soins Infirmiers (IFSI) de Mayenne, les projets cinéma spécifiques du lycée Raoul Vadepied d’Evron, du lycée Don Bosco de Mayenne et du Collège du Sacré Cœur de Gorron.

- Par des propositions de films et d’animations à destination de l’ensemble des lycées et collèges de la Mayenne, en particulier dans le cadre du festival.

- Par la mise en place du programme Ciné Enfants, à destination des enfants des écoles primaires et maternelles du département.

- Par une participation aux dispositifs nationaux Collège au cinéma (piloté en Mayenne par le Conseil général) et Lycéens au cinéma (conduit à l’échelle de la Région des Pays de la Loire par l’association Premiers Plans).

- Par des interventions, directes et indirectes, dans la formation des enseignants, clé de voûte de toute éducation artistique.






Rencontres de lycéens avec des historiennes autour du thème « Le cinéma et la guerre d’Algérie »

Nous accueillerons pendant le festival deux historiennes qui se sont fait connaître récemment par leurs brillants travaux sur la guerre d’Algérie.
Raphaëlle Branche, maîtresse de conférence à l’Université de Rennes 2 et chercheuse associée au CNRS, a publié chez Gallimard « La torture et l’armée pendant la guerre d’Algérie » et s’apprête à sortir, dans la collection Points au Seuil, un nouvel ouvrage sur l’écriture de l’histoire de la guerre d’Algérie.
Sylvie Thénault, chargée de recherche au CNRS (à l’Institut d’Histoire du Temps Présent), a publié pour sa part aux éditions La découverte « Une drôle de justice, les magistrats dans la guerre d’Algérie ».
Toutes deux dirigent actuellement un projet de plusieurs années, impliquant de nombreux correspondants dans toute la France, sur la guerre d’Algérie en métropole.

Elles dialogueront avec le public du festival après des séances de La bataille d’Alger, Avoir 20 ans dans les Aurès et Les Oliviers de la justice. Pendant leur séjour en Mayenne, elles rencontreront aussi plusieurs classes de lycéens à Laval, Evron et Mayenne.



Une classe de secondes du lycée Raoul Vadepied à Evron est engagée, en partenariat avec Atmosphères 53, dans un projet d’initiation au cinéma.

Les élèves ont rencontré en janvier dans leur lycée le responsable des programmations du festival, Willy Durand. Ils ont choisi avec leurs enseignants les films qu’ils souhaitaient voir à Evron. Ils ont élaboré un document de communication à destination du public évronnais et ils se préparent à contribuer à l’animation des séances. Ils verront 6 films à Evron et se déplaceront pour la séance d’ouverture à Laval, ainsi que pour l’exposition T’saouar à Sainte Suzanne et pour l’installation du Caravansérail à Mayenne. Ils rencontreront deux réalisateurs, Daoud Aoulad-Syad et Ismael Ferroukhi, ainsi que l’historienne Sylvie Thénault.